Mexique

Le Mexique : la latine d’Amérique du Nord

Destination gay-friendly en Amérique, le Mexique est un peu moins connu comme tel en dehors du continent. Pourtant, c’est un des pays les plus avancées en terme de droits LGBTQ+ et nous pouvons y retrouver des destinations très appréciées par la communauté comme la très rose Puerto Vallarta sur la côte Pacifique, Guadalajara qui est la deuxième plus grande ville du pays ou encore Cancún et la Riviera Maya. Le Mexique est un pays chaud avec un climat tropical qui implique une saison sèche arride et une saison des pluies. L’histoire du pays est très riche et commence bien avant l’époque hispanique, avec les civilisations Mayas, Aztèques ou encore Olmèques. Vous pourrez y visiter des cités ancestrales, des zones archéologiques et les fameuses cénotes. Les mexicain(e)s sont très accueillants et seront heureux de vous faire partager leur superbe patrimoine. C’est aussi une destination idéale pour y faire la fête dans une ambiance latino.

Information générale sur le Mexique

La population du Mexique est d’environ 128,6 millions de personnes. La zone urbaine la plus peuplée est celle de sa capitale Mexico avec 20 millions d’habitants. Suivent ensuite Guadalajara et Monterrey avec chacune plus de 4 millions d’habitants. La civilisation du Mexique date de bien avant l’aire hispanique et a commencé il y a environ 15 000 ans. L’époque coloniale des conquistadors date du 16ème siècle. La langue parlée aujourd’hui est donc l’espagnol. Le pays est constitué de 32 États qui ont chacun des pouvoirs assez étendus.

Le Mexique est un pays relativement avancé dans les droits pour les personnes LGBTQ+ même s’il existe encore une disparité en fonction des États. Le pouvoir fédéral, qui compte d’ailleurs une parité homme-femme, avance graduellement sur ce sujet primordial et a amendé en 2019, la reconnaissance du mariage gay sur tout le territoire. Mais les États comme Jalisco (où sont situés Puerto Vallarta et Guadalajara), Quintana Roo (Cancún, Riviera Maya, Playa del Carmen) avaient déjà légalisé le mariage pour les couples de même sexe respectivement en 2016 et 2012. La capitale Mexico était la plus avancée sur le sujet, autorisant les unions depuis 2009, ainsi que le changement de genre. Au niveau fédéral, les discriminations sont punies par la loi et les thérapies de conversion interdites.

La monnaie est le peso mexicain. Attention, sur place le peso mexicain s’affiche avec le logo $, à ne pas confondre avec le dollar américain ou canadien. Pour les Canadiens, 10CAD vous donneront environ 150 peso mexicain. Pour les Européens, 10EUR vous donneront environ 230 peso mexicain.

Nous vous conseillons d’avoir du cash pour payer dans les bars, clubs, etc. Laissez votre carte de paiement en sécurité dans le coffre fort de votre chambre.

Un passeport en cours de validité est obligatoire pour voyager au Mexique. Si vous êtes Européens ou Canadiens, aucun visa n’est nécessaire pour un voyage touristique (maximum 6 mois). Durant votre vol, une carte de touriste à remplir vous sera remise par les agents de bord. Cette carte devra être présentée lors de votre arrivée à la douane mexicaine.

Nos premières destinations gay au Mexique

Et d’autres villes sont en chemin…

Hébergements gay et gay-friendly au Mexique

Nos dernières infos sur le voyage gay

  • Voyage gay
  • 28 Mai, 2021

Les 25 meilleurs hôtels gay à Gran Canaria

Quel est le meilleur hôtel gay à Gran Canaria ? Gran Canaria est une destination très prisée par la clientèle gay européenne. Territoire espagnol situé au large de la Mauritanie, son climat est agréable tout au long de l’année. On y retrouve de nombreux britanniques, allemands ou encore hollandais qui fuient les hivers froids et […]

  • Voyage gay
  • 05 Avr, 2021

100% neuf, 100% gay – Bienvenue sur Gogenko.com

Gogenko, votre nouveau partenaire de voyage gay. Fièrement. Bienvenue sur Gogenko.com, votre compagnon de voyage LGBTQ+. Notre idée : vous proposer simplement et sur un seul site internet, toutes les offres de voyage gay et tous les évènements dédiés à la communauté LGBTQ+. Un projet qui doit faire face à la pandémie Pour la petite […]