Cuba

Cuba : une destination désormais gay-friendly pas comme les autres

Mariela Castro, nièce de Fidel Castro, figure du militantisme LGBTQ+ à Cuba

Située au Sud des Bahamas, Cuba est le plus grand territoire des Caraïbes. L’île de Cuba forme la majeure partie du pays, le reste étant répartie entre l’île de la Jeunesse et plus de 4000 îlots et autres keys. Vous y trouverez des plages parmi les plus belles au monde avec des eaux turquoises et du sable blanc. Sa capitale, La Havane, qui porte le blason de la « clé du nouveau monde et rempart des Caraïbes » vous ramènera à l’époque coloniale hispanique. Mais en 2021, peut-on considérer Cuba comme une destination gay-friendly ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre.

Guide gay Cyba - Photo de voyage gay devant une vieille voiture

Cuba est une destination magnifique partagée entre 2 mondes. Colonie espagnole depuis le 15ème siècles, Cuba va vivre à compter de 1868 une longue guerre pour revendiquer son indépendance. Avec l’aide des États-Unis dans cette guerre hispano-américaine, Cuba devient officiellement la République de Cuba en 1902. Ce n’est pas une indépendance totale car l’amendement Platt la place sous protectorat américain. Cuba devient donc plutôt un territoire américain pendant un peu plus de 50 ans. C’est à partir de 1953 que Fidel Castro, en opposition avec l’idéologie du capitalisme, commence la révolution cubaine.  Cuba connaît sa révolution majeure en 1959 et devient officiellement une république socialiste en 1961. S’en suit un rapprochement avec l’URSS et un embargo des États-Unis depuis 1962. Très soutenu financièrement par Moscou, Cuba tombe dans une grave crise économique lors de la chute de l’URSS, au début des années 90. Cette crise se ressent encore énormément aujourd’hui.

Face à cette situation d’embargo, les autorités cubaines n’étaient pas restées inactives et avaient décidé de relancer le secteur du tourisme, même si les touristes américains ne pouvaient plus se rendre sur place. Mais la situation politique et économique de Cuba a fait en sorte que le secteur ne se développe pas à la vitesse escomptée. C’est à partir des années 2000 que le tourisme à réellement décollé sur l’île. S’en suit un réchauffement des relation avec les États-Unis avec, en point culminant, la visite du président Barack Obama le 20 mars 2016, même si l’embargo reste en place (des souplesses existes depuis 2009 pour les citoyens américains d’origine cubaine). Dés l’arrivée au pouvoir de Donald Trump en 2017, les relations se rompent à nouveau. Nous attendons désormais de voir l’orientation de la relation bilatérale que va donner le nouveau président Joe Biden avec Cuba.

Encore un peu d’histoire. Avant la révolution cubaine de 1959, une très forte répression sévissait à Cuba envers les personnes homosexuelles, répression renforcée par la religion catholique. Par la suite, l’idée que le capitalisme renforce la perversion sexuelle a été diffusée, entrainant de facto l’envoi de centaines d’homosexuels (hommes et femmes) dans des camps de « guérison » entre 1965 et 1967. Malgré des discours homophobes quelques années auparavant, se sera Fidel Castro qui décida lui-même de la fermeture desdits camps en 1967. D’ailleurs en 2010, ce dernier admettra même l’injustice des années passées envers les minorités sexuelles.

Dès 1979, Cuba tente de tourner la page de ces années et l’homosexualité est enfin dépénalisée en 1979. S’en suit une évolution des mœurs très lente qui va s’accélérer avec les actions de Mariela Castro, fille du président Raúl Castro et fervente militante pour les droits LGBTQ+ dans le monde entier. En 2008, Cuba fait partie des 66 signataires pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Le nouveau président Miguel Díaz-Canel est favorable à une évolution des droits des personnes LGBTQ+ à Cuba mais l’influence de l’église catholique étant encore très forte, tout cela prends du temps.

Aujourd’hui, en tant que touriste gay à Cuba, vous n’aurez pas de problème particulier. La population est en majorité tolérante et les touristes LGBTQ+ sont même très bien accueillis dans tous les resorts du pays. Vous donner une petite marque d’affection en public à La Havane, Varadero ou dans les grandes villes, ne vous fera pas passer pour un ovni. Cuba est également connu pour être un pays très sécuritaire, même si vous devez prendre les mêmes précautions que dans n’importe quelle destination touristique.

Les droits des personnes LGBTQ+ ont bien évolués à Cuba ces dernières années, ce qui en fait presque un havre de paix au milieux des pays des Caraïbes pour la plupart encore très en retard en la matière. L’homosexualité est dépénalisée et les discriminations, que ce soit dans le milieu privé ou professionnel, sont légalement punies. Le changement de genre, le droit de servir dans l’armée ainsi que le don de sang est légalisé et l’adoption pour les couples de même sexe est autorisé. Avec la nouvelle constitution, le gouvernement tente d’ailleurs absolument à faire légaliser le mariage gay. À suivre.

La population de Cuba représente un peu plus de 11 millions d’habitants. Sa capitale, La Havane, avec son aire urbaine, en comprend environ 3,7 millions. Suivent ensuite Santiago de Cuba, Camagüey et Holguín. La plupart des resorts sont situés sur la côte nord du pays dans la multitude « cayo ». Le climat est tropicale mais rendu agréable par la présence quasi permanente de l’alizé. Le tourisme est le secteur d’activité le plus important, suivi des biotechnologies et de la médecine, où Cuba est très avancée. L’agriculture, la canne à sucre et bien sûr la fabrication de rhums, de cigares et de cafés, sont les autres domaines de l’économie cubaine. Tous les pans de l’économie sont contrôlés par des sociétés d’États.

Jusqu’au 1er janvier 2021, Cuba avait encore un système à 2 monnaies : le peso cubain (CUP) utilisé par les cubains et le peso convertible (CUC) aligné sur le dollar américain. Désormais, le peso cubain (CUP) est la seule monnaie officielle du pays. 1 EUR équivaut à environ 30 CUP. 1 CAD équivaut à environ 20 CUP. Emmenez un peu d’argent liquide que vous changerez sur place, car il peut y être difficile de retirer de l’argent avec sa carte bancaire (voire même impossible avec une carte émise par une banque américaine).

Laissez vos pourboires en dollar canadien ou en euro, plutôt qu’en dollar américain.

Visa de touriste et preuve d’assurance médicale : la carte de touriste est obligatoire pour entrer à Cuba et elle est valable pour 1 mois, tout comme la preuve d’une assurance médicale à l’étranger. Celles-ci sont généralement fournies par votre voyagiste et inclus dans le prix du billet. Si vous voyagez par vos propres moyens, n’oubliez surtout pas de vous les procurer au préalable.

Citoyens et résidents des États-Unis : tout voyage de loisir est interdit. Il existe cependant de nombreuses exceptions qui permettent à un américain de voyager à Cuba notamment pour visiter sa famille ou en soutien au peuple cubain. Renseignez-vous avant votre départ si vous venez des USA.

Cuba ouvre le Gran Muthu Rainbow Hotel, son premier resort 100% LGBTQ+

C’est sur la magnifique Cayo Guillermo, avec ses plages de sables fins et ses eaux turquoises, que Cuba a inauguré l’ouverture de son premier complexe hôtelier dédié à la clientèle LGBTQ+ au tout début de l’année 2020. Le Gran Muthu Rainbow Hotel est un magnifique établissement 5 étoiles réservé aux adultes. Ce resort, du groupe portugais MGM Muthu, est idéal que vous voyagiez en couple, en solo ou avec un groupe d’amis. Vous pouvez retrouvez les détails de cet hôtel dans notre catégorie « Hébergement disponible à Cuba ».

Nouveauté 2021 : Axel Hôtel Telegrafo, premier hôtel 100% LGBTQ+ à La Havane

L’hôtel Telegrafo Axel La Havane est actuellement en rénovation et va ouvrir très prochainement. Cuba continue sur sa lancée et c’est désormais à La Havane que le groupe d’hôtel international Axel Hotels va ouvrir son futur établissement en partenariat avec le groupe cubain de tourisme Gaviota. Installé dans un bâtiment des années 1860, l’hôtel Telégrapho existait déjà, mais avec cette acquisition, il va devenir le premier hôtel gay de la capitale cubaine.

L’hôtel Telegrapho Axel La Havane disposera d’un total de 63 chambres, d’un restaurant, d’un espace fitness & spa, d’un lounge bar ainsi qu’une terrasse avec piscine. L’hôtel est situé au centre-ville de La Havane, proche du Capitole et du Grand Théâtre.

Voyage gay. Gran Muthu Rainbow Hotel en vidéo

Source de la vidéo : You Tube – MGM Muthu Hotels – 20 février 2020.

Hébergements gay et gay-friendly à Cuba

Cuba en photos

Nos autres destinations gay populaires